Journée mondiale pour la fin du spécisme: 26 août 2017

A travers le monde

Cette année, la JMFS - Journée Mondiale pour la Fin du Spécisme donne lieu à plusieurs marches de protestation dans le monde. L'une a déjà eu lieu à Berne le 1er juillet, organisée par l'association Tier-im-Fokus.ch, mais c'est bien le 26 août prochain qu'elles auront lieu dans le reste du monde, en France, Australie, Nouvelle-Zélande, Slovénie, Allemagne, USA, etc. En outre, d'autres actions, tels des stands, des distributions de tracts, des manifestations statiques, des die-in, auront lieu simultanément ce jour-là. La liste détaillée et actualisée des événements à travers le monde est à découvrir sur la page de la Journée mondiale.

capture_decran_2017-07-09_a_110622.png

En Suisse romande

Pour la Journée Mondiale pour la Fin du Spécisme, le 26 août, un happening-compteur est organisé à Lausanne, pour lequel nous nous relaierons pendant vingt-quatre heures d'affilée pour montrer le nombre effarant de victimes quotidiennes et pour protester contre la perpétuation du plus grand massacre planifié qui ait jamais existé. Si vous désirez participer à ce happening hors du commun, n'hésitez pas à nous contacter, nous cherchons encore des volontaires.

capture_decran_2017-07-09_a_110454.png

Un événement exceptionnel, du 1er au 3 septembre

En Suisse romande, la JMFS sera également l'occasion d'en apprendre plus sur le spécisme, grâce à trois jours de conférences d'intervenant-e-s renommé-e-s, grands noms du mouvement pour la libération animale: Paola Cavalieri, Yves Bonnardel, Markus Wild, Angela Martin, Valéry Giroux, Enrique Utria, François Jaquet, David Olivier, Massimo Fillippi et Thomas Lepeltier. Ce week-end de conférences aura lieu du 1 au 3 septembre 2017 à Genève.

Cet événement, intitulé Le spécisme en question(s), propose des interventions publiques de spécialistes des rapports humains-animaux. Durant trois jours et une douzaine de conférences, ce sont aussi bien les aspects philosophiques, éthiques, politiques, sociaux et culturels du spécisme qui seront abordés. Des personnalités majeures du mouvement pour la libération animale, à l’image de la philosophe italienne Paola Cavalieri, mais aussi des militant-e-s de terrain aguerri-e-s ainsi que des jeunes chercheuses et chercheurs, développeront des pistes de compréhension et de déconstruction de cette idéologie meurtrière.

Plus d'informations à venir sur ces deux événements dans les prochains jours sur cette page ainsi que sur notre page Facebook.

capture_decran_2017-07-09_a_110952.png