Le véganisme

Pourquoi ?

De plus en plus de personnes optent pour un mode de vie végane, et s'abstiennent de consommer tout produit issu de l'exploitation des animaux, que ce soit pour l’habillement, les loisirs, les produits ménagers ou les cosmétiques (c'est à dire viande, poisson, fruits de mer, œufs, fromage, lait, miel, mais aussi cuir, laine, produits testés sur les animaux, ménageries et zoos, etc.). Il y a une foule de bonnes raisons pour ce choix.

Pour les animaux

Si l’utilisation d’animaux est très ancrée dans nos pratiques, elle est pourtant difficilement justifiable moralement. En effet, chaque année plus de 64 milliards d’animaux terrestres et 1000 milliards d’animaux marins sont tués pour notre consommation. Enfermés, exploités, puis tués, les animaux ne sont considérés que pour leur valeur marchande. Ils ne sont qu’un simple produit dont on ne considère ni les intérêts, ni la souffrance. Manger végane épargne la vie de milliers d’animaux. Une vidéo sur l'exploitation des animaux en Suisse.

Pour les humains

La production d’1 kg de viande nécessite 15 kg de céréales, et 15'500 litres d’eau. Si tout le monde tirait ses protéines des produits animaux, la planète ne suffirait pas à nourrir la moitié de la population mondiale. En consommant directement les végétaux, plutôt que de nous en servir pour nourrir les animaux d’élevage, nous pourrions en principe nourrir la population mondiale. Plus d'infos sur le gaspillage des ressources et la faim dans le monde.

Pour la planète

La production de produits animaux génère plus de pollution que les transports (13% contre 18%). L’eau est gaspillée par la production de viande : il faut cinq fois plus d'eau pour nourrir un-e mangeur de viande que pour nourrir un-e végane. Cette production est notamment à l’origine de la destruction des forêts  L’expansion agricole (principalement le pâturage du boeuf) est en effet responsable de plus de 60% de la déforestation mondiale, mais aussi de la pollution des nappes phréatiques (par les déjections animales). La surpêche dévaste les océans. Manger végane est un choix écologique, c’est un geste pour préserver notre planète. Plus d'infos sur l'aspect écologique du mode de vie végane.

Pour la santé

Une alimentation végétalienne équilibrée est appropriée à tous les âges, comme en atteste l’Association américaine de diététique dont la prise de position est la suivante : Une alimentation végétalienne bien menée est adaptée à tous les stades et toutes les étapes de la vie, y compris en cours de grossesse et en cas d’allaitement. Elle peut par ailleurs contribuer à prévenir les maladies dites de civilisation, telles que l’excès de poids, le diabète de type 2, l’hypertension, les malades cardiovasculaires et le cancer. Les végétalien-ne-s bénéficient de tous les nutriments indispensables grâce à un large choix d’aliments variés. Il importe d’absorber de la vitamine B12 en quantité suffisante. Plus d'infos sur la santé et l'alimentation végétale.

Végane ?

Le terme végane est adapté de l'anglais vegan et veganism. La Vegan Society (UK), qui l'a créé en 1944 déjà, le définit ainsi : Le véganisme est le mode de vie qui cherche à exclure, autant que faire se peut, toute forme d'exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, s'habiller ou pour tout autre but.

Il se distingue ainsi de végétarien-ne (qui ne consomme pas de chair animale) et de végétalien-ne (qui ne consomme pas de produits alimentaires d'origine animale). Le véganisme étend la pratique végétalienne au mode de vie dans son ensemble : l'habillement, les cosmétiques, les loisirs, etc. Page Wikipédia sur le véganisme.

Besoin d'aide pour la transition ?

Adopter un mode de vie respectueux des animaux n'a jamais été aussi facile, et ça ne va aller qu'en s'améliorant. De plus en plus médiatisé, de moins en moins stigmatisé, le véganisme connaît une popularité croissante, accompagnée de l'apparition de plein de nouveaux produits alimentaires dans les magasins spécialisés et dans les grandes surfaces, de livres de recettes, de revues, de cours de cuisine, de groupes de rencontres, de plateformes d'échange, de sites web de documentation et de conseils, etc.

Vous trouverez facilement sur Internet une foule de pages qui y sont consacrées, dans toutes les langues. PEA vous recommande cependant quatre sites web de qualité pour commencer vos recherches et votre découverte:


Cette page a été réalisée avec l'aide de la Société végane suisse.

 

Panique végane.jpg« La panique végane », dessin de Insolente Veggie